Skip to main content
SearchLogin or Signup

Présentation des contributeur·rice·s

Published onOct 07, 2020
Présentation des contributeur·rice·s
·

Auteur·e·s

Christian Biet (1952-2020) était professeur de littérature française du XVIIe siècle et d’histoire et d’esthétique du théâtre à l’Université Paris Nanterre. Il est l’auteur de nombreux ouvrages importants sur l’histoire du théâtre français, parmi lesquels Théâtre de la cruauté et récits sanglants en France (XVIe-XVIIe siècle) (Laffont, 2006) et Qu’est-ce que le théâtre ? co-écrit avec Christophe Triau (Gallimard, 2006). Il fut l’un des fondateurs et co-directeurs du Projet des Registres de la Comédie-Française.

Juliette Cherbuliez est professeure de littérature française à l’Université du Minnesota, où elle dirige le Consortium for the Study of the Premodern World. Elle est l’auteure de deux ouvrages – The Place of Exile. Leisure Literature and the Limits of Absolutism (2005) et In the Wake of Medea. Neoclassical Theater and the Arts of Destruction (2020) – et de plusieurs articles sur l’écriture féminine, le libertinage, la culture matérielle et la tragédie de la première modernité.

Lauren R. Clay est professeure associée d’histoire à l’Université Vanderbilt. Elle est l’auteure de Stagestruck. The Business of Theater in Eighteenth-Century France and Its Colonies (2013).

Logan J. Connors est professeur associé dans le Département de Langues & Littératures Modernes à l’Université de Miami. Il est l’auteur de Dramatic battles in eighteenth-century France. Philosophes, anti-philosophes and polemical theater (2012), d’une édition critique du Siège de Calais de Pierre-Laurent De Belloy (2014) et de The Emergence of a theatrical science of man in France, 1660-1740 (2020). Il rédige actuellement un ouvrage consacré aux diverses relations entre le théâtre et l’armée en France et dans les colonies de 1750 à 1815.

Dan Edelstein est professeur à l’Université de Stanford, où il est titulaire de la chaire William H. Bonsall en littérature française. Il est l’auteur de The Terror of Natural Right. Republicanism, the Cult of Nature, and the French Revolution (2009), The Enlightenment. A Genealogy (2010) et On the Spirit of Rights (2018), trois ouvrages parus aux presses de l’Université de Chicago.

Pierre Frantz est professeur émérite à Sorbonne Université. Ses travaux portent sur l’analyse du théâtre au XVIIIe siècle, dans tous ses aspects – pratiques, théories, écritures, architectures et réalité sociale. Il a publié de nombreux articles et ouvrages (Beaumarchais, L’Esthétique du tableau dans le théâtre du XVIIIe siècle), seul ou en collaboration (Le Siècle des théâtres avec Michèle Sajous d’Oria, Le Théâtre du XVIIIe siècle avec Sophie Marchand). Il dirige la publication du théâtre complet de Voltaire aux éditions Garnier.

Sylvaine Guyot est professeure dans le Département de Langues & Littératures Romanes et le Programme de Théâtre, Dance & Media à l’Université Harvard. Elle est l’auteure de Racine et le corps tragique (Puf, 2014) et de Racine ou l’alchimie du tragique (Puf, 2010), et la co-directrice d’une édition critique du Théâtre complet de Racine (Garnier, 2014), d’un numéro de Littératures classiques sur « l’œil classique » (2013) et de Littéraire. Pour Alain Viala (2018). Elle travaille actuellement sur son prochain livre, à paraître sous le titre Les Scénographies de l’éblouissement. Depuis 2009, elle fait partie de l’équipe de direction du Projet des Registres de la Comédie-Française. Elle est également metteure en scène.

Son travail pour la co-direction de ce volume a été en partie réalisé lors d’une résidence EURIAS à l’Institut d’Études Avancées (IEA) de Paris en 2018-19, co-financée par les Actions Marie Skłodowska-Curie sous l’égide du 7e Programme Cadre de Recherche & Développement de l’Union européenne, et soutenue par le programme « Investissements d’avenir » de l’Agence nationale de la recherche.

Sara Harvey est professeure à l’Université de Victoria, Colombie-Britannique (Canada). Ses recherches se partagent en deux grands chantiers : l’un porte sur les facteurs discursifs, esthétiques et socio-politiques qui participent, aux XVIIe et XVIIIe siècles, à l’émergence de pratiques culturelles à vocation médiatique et/ou performative – formes littéraires en vogue (portraits, énigmes, poésies de circonstance), critique des arts dans la presse périodique et littérature dramatique. Ce travail s’inscrit dans la perspective large d’une archéologie des phénomènes culturels médiatiques ancrés dans l’actualité. L’autre chantier est directement lié à son implication dans le Projet des Registres de la Comédie-Française et interroge les potentialités méthodologiques et critiques des humanités numériques pour l’écriture de l’histoire de la vie théâtrale ancienne. S. Harvey s’intéresse particulièrement à la mise en perspective des tensions entre résultats et visualisations quantitatifs, d’un côté, et recherche qualitative, de l’autre, à travers l’expérience même des usagers. Interroger l’expansion et la conservation des environnements technologiques dédiés à la recherche en histoire culturelle fait également partie de ses préoccupations.

Thomas M. Luckett est professeur associé et ancien directeur du Département d’Histoire à Portland State University. Il est l’auteur de plusieurs articles et chapitres d’ouvrage sur l’histoire commerciale de la France au XVIIIe siècle. Avec Chia Yin Hsu et Erika Vayse il a co-édité The Cultural History of Money and Credit. A Global Perspective (Lexington Books, 2016) et The Cultural Life of Risk and Innovation. Imagining New Markets from the Seventeenth Century to the Present (Routledge, 2021). Il travaille actuellement sur la correspondance et les comptes d’un artisan parisien des années 1750-60.

Anne E.C. McCants est professeure d’histoire au Massachusetts Institute of Technology (MIT), où elle dirige le Concourse First Year Learning Community. Elle est présidente de l’Association Internationale d’Histoire Économique et membre du comité de rédaction de Social Science History et du Journal of Interdisciplinary History. Ses recherches portent sur la politique sociale dans la République hollandaise, sur l’histoire de la démographie européenne, et sur les liens entre culture matérielle et consommation mondiale. 

Derek Miller est professeur associé à l’Université Harvard, où il occupe la chaire en sciences humaines John L. Loeb. Il enseigne l’histoire du théâtre et la littérature dramatique. Il écrit actuellement un livre sur l’histoire quantitative de Broadway au XXe siècle. Pour plus d’informations, voir http://scholar.harvard.edu/dmiller.

Jeffrey N. Peters est professeur dans le Département d’Études françaises & francophones à l’Université du Kentucky. Il est l’auteur de The Written World. Space, Literature, and the Chorological Imagination in Early Modern France (2018) et de Mapping Discord. Allegorical Cartography in Early Modern French Writing (2004).

Jeffrey S. Ravel est professeur d’histoire au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il est l’auteur de The Contested Parterre. Public Theater and French Political Culture, 1680-1791 (Cornell University Press, 1999) et le co-fondateur de deux projets en humanités numériques consacrés au théâtre français, CESAR et le Projet des Registres de la Comédie-Française (RCF), dont il est un des co-directeurs.

Agathe Sanjuan est conservatrice-archiviste de la Comédie-Française. Archiviste-paléographe, elle a travaillé à la BnF (Département des Arts du spectacle) et dirige la Bibliothèque-Musée depuis 2008. Ses recherches portent sur l’histoire du théâtre, sur l’histoire des costumes et sur la Comédie-Française. Elle a co-écrit (avec Martial Poirson) Comédie-Française, une histoire du théâtre (Seuil, 2018).

François Velde est conseiller au Département de recherche économique de la Banque de Réserve Fédérale de Chicago. Publiés dans de nombreuses revues scientifiques, ses travaux de recherche portent sur l’histoire économique et la théorie monétaire.

William Weber est ancien élève de Harvard College et docteur de l’Université de Chicago. Il a enseigné à California State University, Long Beach. Il est l’auteur de Music and the Middle Class. The Social Structure of Concert life in London, Paris and Vienna between 1830 & 1840 (1974), de Rise of Musical Classics in 18th-Century England (1992) et de The Great Transformation of Musical Taste. Concert Programming from Haydn to Brahms (2008). En 2002, il fut invité comme Leverhulme Trust Lecturer au Royal College of Music.


Traducteur·rice·s

Aurélien Bellucci est doctorant dans le Département de Littérature comparée à l’Université Harvard. Avant de s’installer à Boston, il a étudié à la Sorbonne et à Sciences Po à Paris. Sa thèse porte sur les théâtres populaires chinois, français et indien aujourd’hui.

Josh Gray Cohen est doctorant dans le Département de Religion à l’Université Harvard. Sa thèse explore la manière dont, dans l’Espagne de l’Inquisition, se formule une conception théologique de la race, renvoyant en particulier à une disposition, une humeur ou une passion contractée par absorption du lait et de fluides associés au féminin. J. Cohen est par ailleurs essayiste, traducteur et comédien. 

Émile Lévesque-Jalbert est doctorant dans la section française du Département de Langues & Littératures Romanes à l’Université Harvard. Sa recherche porte sur la notion de possible dans la littérature et la philosophie françaises des XXe et XXIe siècles.

Après un PhD sur l’exemplarité dans la première moitié du XVIIe siècle français à l’Université Harvard, Grégoire Menu poursuit ses recherches sur la culture de cour et la spiritualité au temps de Louis XIII et de Louis XIV. Il enseigne actuellement dans un lycée de la région parisienne.

Nikhita Obeegadoo est informaticienne, écrivaine et chercheuse en littérature. Elle est actuellement doctorante dans le Département de Langues & Littératures Romanes à l’Université Harvard. Sa thèse explore les récits contemporains de traversées océaniques traumatiques dans l’océan Indien et dans les Caraïbes. Ses langues de recherche incluent l’anglais, le français, l’espagnol, l’hindi et le créole mauricien.


Concepteur·rice·s

Catherine Ahearn est Directrice des contenus chez Knowledge Futures Group. Elle a travaillé comme membre de l’équipe de développement à HB Agency, comme chercheuse associée pour le TS Eliot Research Project, et comme conceptrice et correctrice de la revue Studies in Arts and Humanities. C. Ahearn est docteure de l’Université de Boston en Études éditoriales.

Justin Kehoe est éditeur associé en charge des acquisitions pour la culture et la technologie aux Presses du MIT. Ses champs de spécialisation incluent l’histoire et la sociologie des sciences, la culture numérique, la communication et l’étude des médias. Il est également en charge des acquisitions pour plusieurs séries des Presses du MIT, parmi lesquelles Infrastructures, The Information Society et metaLABprojects, ainsi que la récente série Distribution Matters.

Allison Vanouse est assistante éditoriale pour PubPub chez Knowledge Futures Group. Elle a travaillé comme correctrice pour AATA Online, la base de données des résumés d’ouvrages du Getty Conservation Institute, pour The Poems of T.S. Eliot (Faber and Faber/Johns Hopkins, 2015), pour la revue Studies in Arts and Humanities, pour la publication annuelle de poésie spoKe et pour The Battersea Review. A. Vanouse enseigne la composition écrite en première année à l’Université de Boston.

Comments
0
comment

No comments here